La composition du bronze servant à la fonte des cloches, appelé airain, varie de celle des bronzes d’art. Son alliage est composé de cuivre (78%) et d’étain (22%). Ces métaux sont relativement mous et se déformeront quand frappés, mais l’alliage de ces deux éléments crée un métal qui est plus dur et moins ductile, et qui a aussi plus d’élasticité que l’utilisation d’un des ces métaux seuls.
Cette combinaison métallique produit un matériau résistant à l’usure du temps et à l’oxydation. Ainsi les forces qui tiennent ces deux métaux ensemble causent vibrations plutôt que fêlures lorsque la cloche est sonnée, pour créer une tonalité de résonance.

Dans la tradition bouddhiste une cloche peut être fondue en utilisant cinq métaux (cuivre, étain, zinc, fer et plomb) représentant les cinq sagesses du Bouddha, et parfois même sept métaux avec ajout d’or et d’argent.

Le fondeur de cloches s’appelle le saintier, l’étude des cloches campanologie, et les collectionneurs de cloches sont appelés campanophiles.

Voir cet article, plutôt complet, sur la fabrication, l’usage ou la symbolique des cloches dans Wikipédia

Il y a un fondeur de cloches dans le voisinage de l’entrepôt Under the Bo. Ainsi, si vous désirez commander une taille ou un style de cloche spécifique, même très ouvragé, n’hésitez pas à nous contacter.

Voici les 24 résultats